Information du Codep 38 . Ouverture de la rive droite des berges de l'Isére.

Cliquer sur télécharger les pièces jointes,  Actualités coupures Rive gauche

  Marie, Fay ,Nicole, Jacques et moi même Fernand vous remercient de votre passage à Villard Reymond.

  Je laisse le soin à Jacques de compléter mon message.

  Fernand.

 

Le col de Solude est sans aucun doute la variante la plus atypique du BRO : elle emprunte un itinéraire inconnu des cyclos non locaux, passe par une piste d'une dizaine de km suffisamment roulante pour les beaux vélos d'aujourd'hui mais non revêtue, et par 3 tunnels d'ordinaire non éclairés que nous équipons pour l'occasion de quelques lampes et d'un groupe électrogène ; et enfin, par ses 109km et ses 2000m de dénivelée positive elle s'adresse à des cyclos avec un minimum d'entrainement.

Au final, relativement peu d'aventuriers ont choisi ce parcours, mais leur bonne humeur, leurs yeux ravis, et leurs commentaires élogieux sur la beauté du site et la qualité de l'organisation et des ravitos, montraient leur bonheur et leur certitude d'avoir fait le bon choix.

Pour nous ce fut une matinée tranquille mais riche en échanges intéressants, avec des gens heureux d'être là avec nous, à parler de vélos et de l'Oisans.

Un grand merci à Nicole et Fernand pour la qualité de l'organisation de leur ravito, auquel nous n'avons apporté qu'un modeste concours, et pour la super matinée que nous avons passée ensemble.

Jacques.

Les bons réflexes à vélo

Par Jean-Michel Richefort, Directeur Technique National

 

 

Un vélo bien équipé

Ce qui est obligatoire (de jour et de nuit) :

  • une sonnette dont le son doit être audible à 40 mètres,
  • deux freins en parfait état de fonctionnement,
  • des catadioptres : 
    - latéraux : orange, 
    - avant : blanc,
    - sur les pédales : orange,
    - arrière : rouge.

Ce qui est obligatoire (de nuit ou de jour par mauvaise visibilité) :

  • un éclairage avant émettant une lumière jaune ou blanche,
  • un feu rouge fixe à l’arrière.

Ce qui est conseillé :

  • un rétroviseur placé sur le guidon,
  • un antivol.

Conseil : vérifier l’état de son vélo avant l’utilisation : les pneus sont-ils bien gonflés? La selle et le guidon sont-ils bien serrés? Les roues sont-elles bien bloquées ?

 

Un bon comportement

  • Bien se positionner sur la chaussée : 
    - Rouler à droite et à environ 1 m des voitures et/ou du trottoir,
    - Ne pas zigzaguer entre les voitures,
    - Ne pas circuler sur les trottoirs. Seuls les enfants de moins de 8 ans y sont autorisés,
    - Utiliser les bandes et pistes cyclables lorsqu’elles existent,
    - Aux intersections, se placer en avant des véhicules afin d’être vu.
  • Indiquer un changement de direction :
    - En tendant le bras.
  • Maîtriser sa vitesse :
    - En descente et à l‘approche d’un feu tricolore ou d’un stop. 
  • Garder ses distances :
    - 1 m au moins par rapport aux autres véhicules et 1 vélo avec celui qui vous précède.
  • Anticiper sur les éventuels dangers :
    - Ouverture de portière, traversée des piétons, véhicule changeant de file.

Conseil : je m’arrête au Stop, aux feux jaune et rouge fixe et clignotant. J’utilise le “sas cycliste” lorsqu’il existe.

 

Éviter les angles morts

L’angle mort est une zone inaccessible au champ de vision du conducteur. Il est proportionnel à la hauteur et à la longueur du véhicule.

  • Rester donc vigilant à l’approche des poids-lourds, des bus, des camionnettes… (2 mètres minimum),
  • Aux carrefours à feux, se placer en avant de la cabine du camion (2 m minimum),
  • À une intersection ou un giratoire, ne jamais se positionner à droite d’un poids lourd, d’un bus ou d’une camionnette, ni en dehors du champ de vision du conducteur.

Conseil : garder ses distances, 2 mètres minimum, notamment à l’arrêt.

 

Les giratoires

  • Rester à droite dès lors qu’il n’existe pas de bandes cyclables,
  • Signaler par le geste la trajectoire ou la sortie qui sera empruntée,
  • Regarder les autres conducteurs afin d’être sûr d’être vu.

Conseil : surveiller attentivement les automobilistes devant et derrière pour éviter d’être coincé par un véhicule quittant le giratoire.

 

Les voies cyclables

  • Qu’est-ce qu’une piste cyclable ?
    C’est une voie réservée aux cyclistes et séparée du reste de la chaussée. Elle peut être obligatoire ou facultative en fonction de la signalisation.
  • Qu’est-ce qu’une bande cyclable ?
    C’est une voie située sur une chaussée à plusieurs voies de circulation et exclusivement réservée aux cyclistes. Elle permet d’être mieux identifiée à sa place dans le flot de la circulation.
  • Qu’est-ce qu’une voie verte ?
    C’est une route exclusivement réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons et des cavaliers (sauf si exclusion par arrêté spécifique).

Conseil : maîtriser sa vitesse, être vigilant, respecter toujours le sens de circulation et rouler sur une seule file, si besoin.

 

Bien s’équiper

  • Porter des vêtements clairs,
  • Éviter écharpes trop longues, sac en bandoulière,
  • Ne pas écouter son lecteur audio en roulant, ni utiliser son téléphone portable,
  • Porter des chaussures à semelles antidérapantes et des gants cyclistes,
  • Utiliser un gilet rétro-réfléchissant de nuit ou par temps gris.

Le décret (n°2008-754 30/07/2008) précise qu’un cycliste circulant la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, doit porter, hors agglomération, un gilet de haute visibilité.

Conseil : porter un casque. Il n’est pas obligatoire mais vivement recommandé il réduit la gravité des blessures à la tête lors d’une chute. Il devra être bien positionné

 

Rouler en groupe

  • Rouler à deux de front est autorisé, mais le passage en simple file s’impose :
    - à la tombée de la nuit ou par manque de visibilité,
    - lorsqu’un véhicule voulant dépasser annonce son approche.
  • Au Stop, au feu jaune, au feu rouge fixe ou clignotant, marquer un arrêt absolu par l’ensemble du groupe,
  • Appliquer et faire pratiquer le verbal et la gestuelle. Il suffit d’un simple geste, d’une parole pour qu’une chute ou un accident soit évité. C’est le rôle du premier ou dernier du groupe.

Conseil : en cas de panne ou d’arrêt, se placer sur le bas côté de la chaussée et non sur la route.

 

Six bonus pour partir en randonnée

  • Bien étudier son parcours. Appréhender les difficultés et la distance du trajet choisi,
  • Éviter de partir seul et se munir d’une fiche portant ses coordonnées,
  • Ne pas jeter dans la nature les emballages et autres objets devenus inutiles,
  • Respecter les propriétés privées,
  • S’arrêter et stationner toujours hors de la chaussée, en utilisant le bas côté de la route,
  • S’informer des conditions météo et prévenir son entourage de son itinéraire.

 

C’est devenu une tradition au C.T.G , Bernard a préparé avec soins deux séjours pour l’ascension.

Où ? En Franche Comté pour le premier et au Sundgau (extrême sud de l’Alsace) pour le second.

Le premier séjour a donc lieu à Villers le lac, cité horlogère qui est proche de Morteau célèbre par sa véritable saucisse au bon goût fumé et aussi par son musée de l'horlogerie que nous avons pu visiter au château de Pertusier chef-d’œuvre de la Renaissance.

La chaleur et le grand beau temps n’ont pas été présents mais assez cléments pour nous permettre de rouler trois jours sur quatre.

Le col de la Vue des Alpes , le saut du Doubs (http://fr.wikipedia.org/wiki/Saut_du_Doubs ), Montbenoît, la Chaux de fond, Morteau, le cirque de la consolation dont le monastère a des allures de Grande Chartreuse, sont les points forts de cette partie de séjour.

Pour le deuxième séjour, quelques C.T.G. peuvent rejoindre Lucelle en Vélo.

Lucelle, un des plus petits villages de France entouré par la frontière suisse où uniquement une route privée permet de ne pas dépasser la frontière et de rester en France.

C’est dans cette magnifique Abbaye Maison St Bernard devenu un centre de rencontre européen, que nous passerons quatre nuits. (www.cerl-lucelle.fr).

Son chanoine Charles Diss ou Charles X (http://www.ami-hebdo.com/a-lucelle-la-citoyennete-est-mise-en-lumiere ) responsable de ce centre nous recevra avec un humour et des histoires que nous n’oublierons pas.

Comme par magie ou que sais-je ? p’t être bien par miracle, la météo qui n’était pas optimiste pour le restant de la semaine, s’est remise au beau et le restera jusqu’à la fin de la semaine.

Nous traverserons d’immenses prairies fleuries où nous pourrons admirer de splendides chevaux aux allures fougueuses, des vaches très curieuses de notre passage, et de grandes fermes modernes  d’une propreté irréprochable. D’ailleurs, tout au long de nos périples, nous croisons plus de tracteurs que de voitures.

La première journée pour découvrir le Sundgau, nous permettra de rouler de Pfetterhouse à Dannemarie sur une piste cyclable où nous découvrons des nids de cigognes hauts perchés ; nous continuerons notre parcours le long d’un canal.

Vendredi : notre parcours nous emmène au village de Saint-Ursanne où le Doubs coule à ses pieds et passe sous le pont où trône la statue de St-Jean de Népomucène. Nous enchainons par le col de Montvoie (non reconnu par les 100 cols) puis par le col de la Croix qui sera le point fort du jour.

Samedi : nous attaquons avec une petite route très raide ;   c’est la journée où le dénivelé sera le plus important avec le col de Schellenpass (1051m) et le col de Passwang (943m).

Au diner, nous avons été récompensés de nos efforts par une carpe frite (http://www.sundgau-sudalsace.fr/restauration/route-carpe-frite.htm ) négociée par Jean Pierre L accompagnée d’un bon vin d’Alsace ce qui nous a permis de clore cette semaine dans une ambiance très chaleureuse.

Merci Bernard et où allons nous l’an prochain ?.......

 

Le 8 mai nous faisions le rallye des Ducs de Savoie et nous côtoyions le lac du Bourget, aujourd’hui dimanche 18 mai, la sortie démarre de Yenne et notre parcours s’intitule « autour du Rhône » ; petit à petit, les voitures arrivent et nous voici un bon groupe de C.T.G.

Nous débutons et déjà à *« Théou », nous implorons notre chef de file de cette sortie, Daniel ; il n’est pas là car il a pris froid lors de la semaine sacoches ; mais nous alors ! Sans lui, on * « passou » ?

Heureusement, Monsieur G.P.S piloté par Maurice, nous guide et à plusieurs reprises nous permet de continuer le circuit sans trop de difficultés.

18 C.T.G. dont 5 féminines passent à * « Traize » ; le groupe des roues cool nous abandonne dans la montée du col du Mont Tournier ; nous les retrouvons dans la descente pour poursuivre notre route jusqu’à la via rhona ; nous nous séparons à nouveau et notre groupe continue jusqu’à Peyrieu où Hervé repère pour notre pique-nique, un jardin public plein de charme.

Bien repus, nous attaquons le col de Premezel ; dure, dure cette montée et pas le temps de faire un *« tarod »

Nous sillonnons sur des petites routes où les voitures semblent bannies ; nous traversons des villages aux belles maisons de pierres, de grands espaces verts tondus de près non bordés de murs de béton.

Après maints contours, une autre montée nous attend, celle de Parves ; pas facile cette dernière ! Nous sommes heureux d’arriver au sommet  et d’amorcer la descente sur Yenne.

Au compteur, 80 kms et 1600m de dénivelé sous une journée très ensoleillée et un thermomètre qui est monté jusqu’à 31°.

Nous laissons sur place, 4 C.T.G dotés de campings cars qui projettent d’affronter demain, le grand Colombier.

*lieux dits ou villages

Nicole

 

Photos Nicole Fernand

 

C’est après quinze jours de vacances, et enfin un beau soleil, que l’école cyclo reprend son activité.

Ce samedi après-midi, Coralie Max Elerig Loïc sont présents pour suivre Olivier qui nous guidera sur un agréable parcours qui longe au plus près la montagne du Vercors, direction le nord.

Pour le retour, il choisira de nous faire toucher le rocher de la Chartreuse direction le sud. De ce fait nous évitons au maximum la piste cyclable le long du Drac et de l’Isère.

Nous passerons à Seyssinet, Fontaine, Sassenage, Noyarey, Veurey, Voreppe, St Egrève et Grenoble.

A l’arrivée ils sont tous heureux de montrer leur compteur qui affiche 43km pour 150m. A noter que Max et Loïc roulent sur un VTT.

Une bonne préparation pour samedi prochain pour la Coublevitaine ou ils se rendront. Il faut ajouter aussi, un respect irréprochable pour le code de la route.

C’est du parc des expositions, que 823 participants (19 marcheurs) prendront le départ en ce 8 mai 2014 pour la rando des Ducs de Savoie, organisée par le CT Chambériens http://lescycloschamberiens.free.fr/

Cinq parcours de 25 km à 105km sont proposés. Pour nous le CTG, nous sommes 28 au départ. Comme à son habitude, nos 7 dames remportent la coupe du nombre. Nous ne pouvons que nous incliner, et les féliciter.

Le parcours magnifique se situera contre la montagne de la dent du chat, à l’ouest du lac du Bourget, avec bien sûr au menu sur le retour le col du chat.

La montée du matin malgré un soleil pâle au dessus du lac est splendide. Le premier ravitaillement au belvédère D’Hautecombe surplombant l’abbaye du même nom ( http://www.savoie-mont-blanc.com/Magazine/Visites-et-decouverte/A-visiter/Une-visite-a-l-abbaye-d-Hautecombe )

nous offre un panorama inoubliable. Nous continuerons le long du canal de Savières, pour arriver à Chanaz. C’est ensuite une bonne montée direction Jongieux ou nous traversons le vignoble réputé pour ses cépages (la JACQUERE, le CHARDONNAY, l’ATESSE, le MALVOISE). Courageux de ne pas avoir stoppé nos machines pour déguster ces bons vins, nous arriverons à St Paul sur Yenne pour le deuxième ravitaillement.

Il nous restera pour le parcours de 85km à gravir le col du chat, pour redescendre sur Bourdeau avec cette vue sur le Bourget qui nous oblige à freiner pour que le plaisir dure.

Arrivés à Chambéry un plateau repas nous attend, avec une tombola et un verre souvenir pour cette belle journée.

Merci au CT CHAMBERIENS et ses bénévoles pour cette belle organisation ce beau parcours très bien fléché et l’accueil chaleureux.

Vive La Savoie.

 

photos de Fernand et Jean-Paul

Qu’il est agréable aussi de rouler un après-midi, avec l’école cyclo du CTG.

Il est 13h : Heure idéale pour traverser Grenoble avec nos jeunes <<Amélie : Coralie : Elerig : Loïc >> présents pour cette sortie.

Olivier, guide le groupe pour rejoindre la piste cyclable le long du Drac, pour nous rendre à Varces.

Nous roulerons un long moment sur une piste boueuse proche de Comboire face au champ de tir militaire. Elle n’est pas faite pour Elerig et moi avec nos vélos route.

Coralie se régale de passer dans les flaques, Amélie passe d’un chemin à l’autre, Loïc attentif, est à son aise. Pour Olivier le responsable il est aux anges, il reste nous deux (Elerig et moi) avec nos vélos route un peu moins rassuré.

Le goudron sera bien accueilli à la hauteur de Claix, nous gagnerons Varces, pour rentrer sur une piste non boueuse le long de la GRESSE pour la photo souvenir face au pont LESDIGUIERES.

Il ne restera qu’à se laisser glisser avec beaucoup d’attention, le long du cours St André pour gagner l’arrivée.

Elerig, enlèvera précieusement son compteur qui lui affiche 29km. Merci les jeunes pour cette belle après-midi, bonnes vacances et à plus !

                                                                 Dimanche 13 avril 14

                               Sortie surprise du CTG, et c’est l’anniversaire de notre président.

Il devient de plus en plus difficile chaque année, de proposer la sortie surprise (le CTG a découvert pratiquement l’ensemble de la région Rhône Alpes).

Cette année, Patrick a pris le taureau par les cornes, et grand succès le car n’était pas assez grand, et même avec la voiture de Jules et la petite remorque nous étions à deux doigts de laisser du monde à l’hôpital sud. Heureusement six désistements depuis jeudi soir, ont permis de trouver une place pour tous (cyclos et vélos) OUF !...

Il est 7h30, le car démarre. Où allons-nous ? Guy notre chauffeur ne le sait pas. Patrick se pose des questions !...

C’est parti : Nous rentrons sur l’autoroute direction le Nord. Après le péage de Voreppe, Guy tiendra son car sur la voie du milieu. Où allons-nous ?mais où allons nous …?

Au dernier moment le car se penche sur la droite direction Marseille. Après un peu plus d’une heure, nous déchargeons les vélos, au village de Montvendre.

Nous formons deux groupes. Pour nous un peu moins cool, après avoir traversé Barcelonne (non pas en Espagne), la pente nous ouvre ses bras. C’est après une montée d’environ 16 km en passant par le Pas de Boussière (FR-26- 0750) et le Col Jérome Cavali (non reconnu des 100 cols) que la première difficulté du jour sera atteinte. Il ne fait pas très chaud. Une longue descente sur Gigors, un regroupement à Aouste sur Sye, et deuxième difficulté   la forêt de Saou par le col de Lauzun (non reconnu des 100cols) où nous retrouvons nos amis (cool).

Tous ensembles nous pique-niquons en pleine forêt de Saoul face à l’Auberge des Dauphins Inspiré du Petit Trianon de Versailles.

Un petit café à Saou, et nous parcourons les derniers km avec un vent violent qui nous ballote jusqu’à Marsanne, où le bus nous attend. En face du parking une petite visite au village médiéval St Félix.

Merci Patrick pour cette belle journée et ce beau parcours.

Une semaine inoubliable passée avec un peu plus de 30% des inscrits au club du CTG ; pour être plus précis 58 se sont retrouvés au centre Renouveau la Bouverie à Roquebrune sur Argens.

Il y en a eu pour tous les goûts ; le séjour débute le dimanche 30 mars au soir.

Dès le lundi, nous enfourchons nos fidèles montures car nous avons hâte de voir et toucher la mer ; nous nous contentons de l’admirer car il fait un peu trop frais pour la toucher.

Cependant pour les bons montagnards que nous sommes, nous ne pouvons pas échapper aux cols : Valdingarde, Peyros, Gratteloup ; nous n’avons pas pu résister à l’appel d’une bonne glace à Ste Maxime.

Mardi : la forêt est au rendez-vous : St Paul en forêt et ses beaux rochers rouges, Bagnols en forêt en passant par Tourrettes, Fayence, Seillans, Meaux, etc…..

Mercredi : les mollets deviennent plus fermes, le dénivelé augmente (103 kms pour 1600m). Nous traversons la Motte en Provence, les Arcs, Ampus, col de la Grange, Chateaudouble, Figagnières, Calas, col de Boussaque, Clavier (non ! pas Christian !), puis retour.

Mercredi soir, Bernard et Paulette viennent grossir la troupe.

Jeudi : nous partons pour le massif de l’Esterel. A mon avis, 20 kms sur 86 restent inoubliables ; malheureusement, le vent très violent nous accompagne ; le bord de mer ressemble à une tempête en plein Sahara.

Le circuit : port de Fréjus, St Raphaël, Boulouris, le Dramont, Agay, Anthéor, Cap Roux, le Rocher St Barthélémy, pour terminer par le col de Bellebarbe (où nous avons fait la photo souvenir de barbus du club) est « fabuleux ! »

Vendredi : la pluie est annoncée ; les CTG se dispersent dans la nature Varoise ; malheureusement, Jacques en promenade à Fréjus, gardera un très mauvais souvenir d’une chute à pieds ; à l’heure où j’écris, il doit avoir été opéré à l’hôpital Sud ; nous pensons bien à lui.

Pour 4 CTG, dont le président, nous décidons de suivre le programme ; nous nous rendons à Flayosc en voiture ; là, tous heureux de ne pas délaisser nos vélos, nous prenons la direction de Tourtour…… est-ce un mauvais tour d’un automobiliste qui nous indique la route, ou tout simplement une mauvaise lecture de la carte, qui nous conduit sur une ancienne voie Romaine empruntée jadis par Jules ….César bien sûr ! mais aujourd’hui, c’est notre Jules qui ne peut se passer d’un chemin …. Cattin (voir photos). Comme toutes les galères, celle-ci nous laissera quand même un bon souvenir. Le village de Tourtour est classé comme un des plus beaux villages de France. Nous avons regagné Flayosc par Villecroze.

Samedi : dernière journée, plusieurs groupes au départ. La majorité prend la voiture pour Tourrettes ; nous enfourchons nos vélos à 9h45 pour le lac de St Cassien, la montée de Tanneron via Peymairade ; la rude et longue montée qui suit porte bien son nom : Cabris ; arrivés au point culminant, nous découvrons une immense place où tous les CTG s’installent pour pique-niquer avec en prime, une vue sublime.

Encore un effort, direction St Vallier de Thiey, col de Lèque (en descente), St Cezaire sur Siagne et la remontée sur Mons (87 kms 1700m).

Pour conclure, une très bonne semaine, un peu fraîche, un centre très agréable et fonctionnel, une bonne ambiance, un nouveau docteur au club très souriant (avec de bons médicaments : tullamore, rhum vanille, poire williams à l’eau de vie…super ! Il faut le garder !)

Merci CTG ! vivement le prochain séjour !

PS : Pour le séjour vous bénéficiez de 8 points au calendrier, et une mention bien, pour votre bon comportement, sur la route.

Monsieur Sécurité.

DébutPrécédent123456789SuivantFin
Page 1 sur 9