Logo-FFCT.png
1590903



49 Invités
pas de cyclo CTG connecté

mon IP:107.22.120.91

                                                                 Dimanche 13 avril 14

                               Sortie surprise du CTG, et c’est l’anniversaire de notre président.

Il devient de plus en plus difficile chaque année, de proposer la sortie surprise (le CTG a découvert pratiquement l’ensemble de la région Rhône Alpes).

Cette année, Patrick a pris le taureau par les cornes, et grand succès le car n’était pas assez grand, et même avec la voiture de Jules et la petite remorque nous étions à deux doigts de laisser du monde à l’hôpital sud. Heureusement six désistements depuis jeudi soir, ont permis de trouver une place pour tous (cyclos et vélos) OUF !...

Il est 7h30, le car démarre. Où allons-nous ? Guy notre chauffeur ne le sait pas. Patrick se pose des questions !...

C’est parti : Nous rentrons sur l’autoroute direction le Nord. Après le péage de Voreppe, Guy tiendra son car sur la voie du milieu. Où allons-nous ?mais où allons nous …?

Au dernier moment le car se penche sur la droite direction Marseille. Après un peu plus d’une heure, nous déchargeons les vélos, au village de Montvendre.

Nous formons deux groupes. Pour nous un peu moins cool, après avoir traversé Barcelonne (non pas en Espagne), la pente nous ouvre ses bras. C’est après une montée d’environ 16 km en passant par le Pas de Boussière (FR-26- 0750) et le Col Jérome Cavali (non reconnu des 100 cols) que la première difficulté du jour sera atteinte. Il ne fait pas très chaud. Une longue descente sur Gigors, un regroupement à Aouste sur Sye, et deuxième difficulté   la forêt de Saou par le col de Lauzun (non reconnu des 100cols) où nous retrouvons nos amis (cool).

Tous ensembles nous pique-niquons en pleine forêt de Saoul face à l’Auberge des Dauphins Inspiré du Petit Trianon de Versailles.

Un petit café à Saou, et nous parcourons les derniers km avec un vent violent qui nous ballote jusqu’à Marsanne, où le bus nous attend. En face du parking une petite visite au village médiéval St Félix.

Merci Patrick pour cette belle journée et ce beau parcours.

Une semaine inoubliable passée avec un peu plus de 30% des inscrits au club du CTG ; pour être plus précis 58 se sont retrouvés au centre Renouveau la Bouverie à Roquebrune sur Argens.

Il y en a eu pour tous les goûts ; le séjour débute le dimanche 30 mars au soir.

Dès le lundi, nous enfourchons nos fidèles montures car nous avons hâte de voir et toucher la mer ; nous nous contentons de l’admirer car il fait un peu trop frais pour la toucher.

Cependant pour les bons montagnards que nous sommes, nous ne pouvons pas échapper aux cols : Valdingarde, Peyros, Gratteloup ; nous n’avons pas pu résister à l’appel d’une bonne glace à Ste Maxime.

Mardi : la forêt est au rendez-vous : St Paul en forêt et ses beaux rochers rouges, Bagnols en forêt en passant par Tourrettes, Fayence, Seillans, Meaux, etc…..

Mercredi : les mollets deviennent plus fermes, le dénivelé augmente (103 kms pour 1600m). Nous traversons la Motte en Provence, les Arcs, Ampus, col de la Grange, Chateaudouble, Figagnières, Calas, col de Boussaque, Clavier (non ! pas Christian !), puis retour.

Mercredi soir, Bernard et Paulette viennent grossir la troupe.

Jeudi : nous partons pour le massif de l’Esterel. A mon avis, 20 kms sur 86 restent inoubliables ; malheureusement, le vent très violent nous accompagne ; le bord de mer ressemble à une tempête en plein Sahara.

Le circuit : port de Fréjus, St Raphaël, Boulouris, le Dramont, Agay, Anthéor, Cap Roux, le Rocher St Barthélémy, pour terminer par le col de Bellebarbe (où nous avons fait la photo souvenir de barbus du club) est « fabuleux ! »

Vendredi : la pluie est annoncée ; les CTG se dispersent dans la nature Varoise ; malheureusement, Jacques en promenade à Fréjus, gardera un très mauvais souvenir d’une chute à pieds ; à l’heure où j’écris, il doit avoir été opéré à l’hôpital Sud ; nous pensons bien à lui.

Pour 4 CTG, dont le président, nous décidons de suivre le programme ; nous nous rendons à Flayosc en voiture ; là, tous heureux de ne pas délaisser nos vélos, nous prenons la direction de Tourtour…… est-ce un mauvais tour d’un automobiliste qui nous indique la route, ou tout simplement une mauvaise lecture de la carte, qui nous conduit sur une ancienne voie Romaine empruntée jadis par Jules ….César bien sûr ! mais aujourd’hui, c’est notre Jules qui ne peut se passer d’un chemin …. Cattin (voir photos). Comme toutes les galères, celle-ci nous laissera quand même un bon souvenir. Le village de Tourtour est classé comme un des plus beaux villages de France. Nous avons regagné Flayosc par Villecroze.

Samedi : dernière journée, plusieurs groupes au départ. La majorité prend la voiture pour Tourrettes ; nous enfourchons nos vélos à 9h45 pour le lac de St Cassien, la montée de Tanneron via Peymairade ; la rude et longue montée qui suit porte bien son nom : Cabris ; arrivés au point culminant, nous découvrons une immense place où tous les CTG s’installent pour pique-niquer avec en prime, une vue sublime.

Encore un effort, direction St Vallier de Thiey, col de Lèque (en descente), St Cezaire sur Siagne et la remontée sur Mons (87 kms 1700m).

Pour conclure, une très bonne semaine, un peu fraîche, un centre très agréable et fonctionnel, une bonne ambiance, un nouveau docteur au club très souriant (avec de bons médicaments : tullamore, rhum vanille, poire williams à l’eau de vie…super ! Il faut le garder !)

Merci CTG ! vivement le prochain séjour !

PS : Pour le séjour vous bénéficiez de 8 points au calendrier, et une mention bien, pour votre bon comportement, sur la route.

Monsieur Sécurité.

Ci joint une information importante,de la revue cyclotourisme de mars 2014 .

La ville de Grenoble, a commencé à mettre en application cette information. A vous de respecter le code de la route pour ne pas être verbalisés.

Une randonnée bien sympa, sous une belle journée printanière, ce jeudi 20 Mars organisée par l’USSE Cyclotourisme.

Deux parcours proposés, (65km ou 80km) avec contrôle ravitaillement à Réaumont et son célèbre tilleul. (http://histoiresdarbres.canalblog.com/archives/2010/12/21/19938317.html )

C’est ici que les parcours se séparaient, il devenait un peu plus soutenu pour le 80km, en passant par Charavines via St Julien de Raz Col de la Placette.

Pour le 65 km un bon parcours pour les retraités, ou les (Bobo là).

316 participants, et un peu plus de 10% de CTG (33 dont 8 dames).

Merci à l’USSE, il faut noter un bon fléchage, deux beaux parcours et un bon accueil.

A l’an prochain sans doute.

Cette fois, fini les raquettes : La saison 2014 reprend.

Alors que Grenoble est plongé dans un pic de pollution, Pierre propose une sortie en pays Voironnais.

 

Nous sommes 23 (5 dames) au départ au bas de Voreppe. Une équipe de trois forts, avec son capitaine JP Faure arrive de Grenoble.

De suite le Col de la Placette nous tend les bras. Nous continuerons sur St Etienne de Crossey, Chirens, (ou suite à un mal entendu) 16 CTG prennent la mauvaise direction.

Pour les 7 restants (les écritures sont les écritures) nous traversons Chirens, pour prendre à la sortie sur la gauche la montée direction Clermont (non pas Ferrand)

Le portable bien utile, permet de nous retrouver à Charavines pour pique-niquer au bord du lac.

 

Le tour du lac s’impose, en rappelant de vieux souvenirs (le chrono du club à Charavines) de bons moments.

Nous quitterons le lac pour grimper à Bilieu, et retour par le col de la Placette côté nord, pour retrouver << le bon air Grenoblois >>.

Merci Pierre pour ce bon départ 2014.

 

Pour les statistiques 70km 1100m

 

Photos : Fernand et Jean-Paul
Vidéo : Jean-Paul

 

 

Les grands départs en vacances

 

 

Les vacances sont une chose trop sérieuse pour être prise à la légère. Quelques précieux conseils pour bien préparer son voyage, faire la route en toute sécurité, arriver à bon port et en profiter pleinement. 

Les grands départs en vacance

Le départ, ça se prépare

 

Ça y est c’est parti

 
 

                       

Dix CTG (organisateurs compris), pour cette troisième année, présents à la demi-journée maniabilité mécanique.

Daniel commence à donner des explications approfondies, sur chaque pièce montée sur nos vélos. Par la suite une démonstration pour régler, démonter et entretenir nos montures.

Gaby : malheureuse (un lendemain de St Valentin !...) de pouvoir enfourcher sa bicyclette (cause poignet HS), nous régale de viennoiseries.

Il est 10h30, quand Denis passe aux commandes pour diriger une multitude d’exercices maniabilité, et comportement en groupe, que nous devons tenir sur la route.

A 12h les 7 participants (4 dames) repartent tous enchantés de cette séance.

Merci à Daniel et Denis, et à tous les présents.

Fernand

La rue, un espace à partager avec tous les usagers

 

 

L’agglomération est espace de circulation et un lieu de vie où différents usagers se côtoient quotidiennement. Tour à tour automobiliste, cycliste, piéton, etc., chacun doit s’adapter aux conditions spécifiques de circulation des uns et des autres. La sécurité des déplacements en ville demande à ce que chacun se conforme au Code de la route, et que les usagers se respectent mutuellement.

 

Piétons

  • Vous avez des droits et des devoirs.
  • Circulez sur les trottoirs et sur les accotements s’ils sont praticables.
  • Vous êtes prioritaire dans les zones de rencontre et les aires piétonnes.
  • Si un passage piétons est situé à moins de 50 mètres, empruntez-le pour traverser.
  • Aux intersections à proximité desquelles il n’existe pas de passage piétons, empruntez la chaussée dans le prolongement du trottoir et ne traversez pas en diagonale. Il en est de même hors des intersections.
  • Pour traverser, assurez-vous que les feux de signalisation, la visibilité et la distance des véhicules le permettent. Soyez prudent : traverser n’est jamais sans risque.
  • À la descente du bus, regardez bien autour de vous pour veiller à être bien visible des autres usagers.
  • Si vous utilisez des rollers ou une patinette, vous devez circuler sur les trottoirs et respecter les piétons.

Cyclistes

  • Le Code de la route vous concerne aussi.
  • Respectez le Code de la route, notamment les feux de signalisation, les stops et les priorités.
  • Circulez sur le côté droit de la chaussée et utilisez, quand il y en a, les bandes, pistes et doubles-sens cyclables. Ne circulez pas sur les trottoirs si vous avez plus de huit ans.
  • Signalez vos changements de direction.
  • À une intersection, placez-vous un peu en avant des véhicules pour être visible. Lorsqu’ils existent, utilisez, les sas et autres espaces qui vous sont réservés devant les feux de signalisation. Ne restez pas en dehors du champ de vision des conducteurs.
  • Maintenez une distance de sécurité de plusieurs mètres avec les véhicules qui vous précèdent.
  • De nuit comme de jour, l’éclairage est obligatoire en cas de visibilité insuffisante. Privilégiez de préférence des vêtements de couleur claire et portez un gilet rétro-réfléchissant la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.
  • Roulez au pas dans les aires piétonnes sans gêner les piétons et ne dépassez pas les 20 km/h dans les zones de rencontre.

Cyclomotoristes / Motocyclistes

Sachez maîtriser votre deux-roues.

  • Prévenez et anticipez les comportements des autres usagers et évitez tout changement brusque de direction.
  • Maintenez vos distances de sécurité.
  • Vérifiez régulièrement le bon état des équipements de signalisation de votre véhicule et améliorez votre propre visibilité la nuit avec des vêtements clairs munis de bandes réfléchissantes. En ville, comme sur la route, le port du casque est obligatoire.
  • Soyez vigilant à l’égard des usagers les plus vulnérables (piétons et cyclistes).

Automobilistes

Tenez compte des usagers plus vulnérables que vous.

  • Respectez les piétons. Cédez leur le passage lorsqu’ils traversent sur la chaussée et ralentissez à l’approche des passages piétons.
  • Adaptez votre vitesse en fonction des usagers rencontrés, du lieu traversé et des circonstances climatiques.
  • Écartez-vous d’au moins un mètre des trottoirs, des vélos et des bus à l’arrêt.
  • Restez particulièrement vigilant aux abords des arrêts de bus : des piétons peuvent en surgir.
  • Contrôlez dans vos rétroviseurs extérieurs et en tournant la tête qu’il n’y a pas d’autres usagers avant de descendre du véhicule. Attention à l’ouverture des portières.
  • Pensez à la gêne que vous occasionnez et aux dangers que vous représentez en stationnant sur les trottoirs, arrêts de bus, passages piétons ou sur les bandes, pistes et doubles-sens cyclables.

 

Les enfants 

Dans la rue, les enfants sont particulièrement vulnérables. Chaque année, une centaine d’enfants piétons, de moins de 14 ans, sont tués dans un accident de la route.

  • En raison de sa petite taille, l’enfant peut se trouver dissimulé aux yeux des usagers de la route, par des véhicules en stationnement. En outre, l’enfant ne dispose ni du même champ visuel, ni de la même conscience de son environnement que l’adulte (difficulté à évaluer les distances, à distinguer la vitesse des véhicules, incapacité à identifier les signaux sonores du danger, etc.).

Pour l’automobiliste, La règle essentielle consiste à respecter les limitations de vitesse, de manière à pouvoir anticiper les attitudes imprévisibles des enfants.

  • Commencez dès l’âge de 3 ans l’apprentissage de la circulation, dans la rue, au quotidien, par l’observation. Expliquez de manière pédagogique les règles à observer :
    • Emprunter les passages protégés ;
    • Traverser lorsque le feu est vert pour les piétons ;
    • Vérifier que les véhicules sont arrêtés avant de traverser ;
    • Ne pas courir, etc.  
  • Montrez l’exemple.
  • Tant que les enfants n’ont pas assimilé ces règles de prudence, surveillez-les et accompagnez-les.
  • Habillez les enfants de vêtements clairs ou de couleur vive, équipez-les d’un sac à dos ou cartable muni de tissu réfléchissant s’ils sont amenés à marcher au bord de la chaussée lorsqu’il fait sombre.
  • Faites toujours descendre les enfants de la voiture côté trottoir.

 

N’oubliez pas !

picto-22

- Parmi les piétons, les enfants et les personnes âgées restent les plus vulnérables.

picto-49

- Sont considérés comme des piétons : les personnes qui poussent une voiture d’enfant, de malade ou d’infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ; les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur.

Enquête Visibilité à vélo - 2013

 

L’enquête réalisée entre janvier et mars 2013, a permis l’observation de près de 2 000 équipements cyclistes à Paris et dans 10 autres villes de France (Bordeaux, Besançon, Gap, La Rochelle, Lille, Lyon, Marseille, Rennes, Strasbourg, Toulouse), en différenciant l’usage de vélos personnels et de vélos en libre-service et en distinguant les dispositifs d’éclairages obligatoires et non obligatoires. Par ailleurs, il reste encore d’importants progrès à faire pour généraliser le port d’équipements (casque, accessoires rétroréfléchissants…), indispensables pour une meilleure sécurité sur la route, notamment la nuit.

 

Résultats enquête visibilité à vélo.pdf (469,77 kB)

DébutPrécédent12345678SuivantFin
Page 1 sur 8